Pâtes du pêcheur 2 : Maquereau ma pépite

Publié le par Dianetnono

Toujours dans le même désir d'accomoder des petits poissons simples et goûtus dans des plats du quotidien, voici des pâtes au maquereau.
Cru, découpé en chirashi ("sushi éparpillé" : bol de riz vinaigré froid recouvert de pleins de trucs et en particulier de lamelles de poisson) le maquereau fait ma joie.
Chirashi de maquereau
(La geisha qui sert le thé, c'est Nicolas)

Je m'en délecte tel un ourson dans une ruche pleine de miel et sans abeilles, à la différence que, contrairement à celui de l'ourson, mon délice ne relève pas de l'utopie.

Mais laissons de côté l'ourson à la recherche de son pot de miel sans abeilles qui est en chacun de nous  et revenons à ces grosses pâtes longues et creuses portugaises achetées par Nicolas à notre Franprix. Je dis notre non par possessivité mais parce que je n'en ai pas vu ailleurs, sans pouvoir expliquer l'existence d'un rayon de produits espagnols et portugais par l'origine plutôt pakistanaise des gérants, ni par celle plutôt bobo de sa clientèle.

Au départ, ces pâtes ressemblant à des grosses bucatinis me faisaient penser  à des vers de terre bien nourris et très peu gourmands. L'impression visuelle s'est confimée après cuisson. Heureusement, le goût n'était pas celui des lombrics mais de pâtes très classiques. Elles constitueraient donc un parfait plat d'Halloween (31 octobre) noircies d'encre de seiche ou enrobées d'un verdâtre pesto.

Pour finir sur une note tout aussi divertissante mais plus culturellement vôtre, je vous conseille le génialissime film de Woody ALLEN : Vicky, Cristina, Barcelona. Tout dans ce film fait sens sans lourdeur et avec une progressivité géniale. Je n'hésiterai pas à oser le comparer au délicieux Christmas cake : en apparence lourdingue et kitsch et pourtant d'une subtilité sans pareil. Les fêtes de Noël me rendent toujours un chti lyrique.
Pendant que j'y suis, je vous enjoins à lire le loufoque roman de Jean-Pierre OHL : Les maîtres de Glenmarkie et le profond Voyage du fils d'Olivier POIVRE D'ARVOR.


Nouilles au maquereau à la mode sicilienne

Pour 2
150g de pâtes longues, si possible des bucatini
2 petits maquereaux en filets
5cl de vin blanc
1 oignon
les extrémités d'un fenouil
1 c à s de concentré de tomate
1/2 cc de piment sec
2 feuilles de laurier
huile d'olive, sel


Eplucher l'oignon.
Emincer oignon et fenouil.
Couper en petits morceaux les filets de maquereaux.

Faire bouillir de l'eau dans une grande casserole. Cuire les pâtes le temps indiqué moins 2 min afin qu'elles soient très al dente. Conserver 1 petite louche d'eau de cuisson. Egoutter les pâtes.
Faire revenir dans un peu d'huile l'oignon et le fenouil et le laurier. Quand les légumes sont dorés ajouter le vin  blanc, l'eau de cuisson, le concentré et le piment. Laisser réduire un instant à feu moyen.  Ajouter les dés de maquereaux puis les pâtes.
Mélanger, rectifier l'assaisonnement et servir bien chaud.


Publié dans La pêche de Nono

Commenter cet article

jesus2099 28/10/2008 19:22

Je cherche toujours le jeu de mot dans le titre …

Dianetnono 28/10/2008 23:21


ben y'en a pas!


anne (assiettes) 27/10/2008 11:38

Diane, merci beaucoup pour ton soutien...
Dis tu la donnes pas vraiment ta recette de chirashi au maquereau... tu le fais mariner dans le vinaigre japonais ton maquereau ? ça à l'air bon tous ça....

Dianetnono 27/10/2008 11:47



Pour moi le chirashi de maquereau consiste juste à poser sur du riz japonais, refroidi à l'air ambiant après cuisson et préparation selon la méthode du riz pour sushi (vinaigre de riz, mirin, 1
pincée de sel et un peu plus de sucre), des tranches coupées en biais dans des filets extra frais de maquereaux désarrêtés si j'ai le temps. Je mets aussi quelques petites crudités coupées en
tranches ou émincées très finement comme du coeur de céleri branche, du concombre ou un peu de pousses d'épinard. 1 noisette de wasabi et 1 soucoupe de sauce soja japonaise et c'est parti. Ici
j'avais fait en plus pour servir de condiment une petite purée d'avocat additionnée de wasabi et de sauce soja et une petite assiette de radis blanc émincé et mariné avec du vinaigre de riz, un
brin de sauce soja et une pincée de sucre. Ah, j'allais oublier le gingembre mariné, inséparable compagne des bouchées de poisson cru.
A bientot bises



Babeth59 26/10/2008 19:20

Il y a des lustres que je n'ai pas mangé de maquereaux!......la flemme de les éplucher, je crois.....parce que les arêtes, j'aime pas! mais ta recette me plait bien!

Nathalie 26/10/2008 12:12

Coucou
Je viens d'emprunter ce roman à la bibliothèque un peu par hasard mais du coup maintenant je m'en délecte d'avance.
Je te remercie de souligner la subtilité du dernier Woody Allen car dans mon entourage trop l'ont vu comme un divertissement sans enjeu.
La mission de jeudi fut un échec total, remercie ton organisme de t'avoir épargné une heure de queue pour rien;-)
Bises

jesus2099 25/10/2008 20:21

Sylvia, j'adore ton éclatisme !