Dans la série des petits plats diaboliques

Publié le par Dianetnono

Cette recette aurait pû s'intituler "En rouge et noir, j'écrirai ton nom" car le but est de jouer sur la couleur du (bon) manger.

Pour cela 2 ingrédients indispensables: l'huile de roucou et un patisson noir.
undefined
En réalité je ne savais pas qu'il existait des patissons de couleur et ce  n'est autre que Franprix ("Mes courses préférés") qui me l'a appris. J'ai voulu tester cette variété telle la consommatrice moyenne.
Bilan : peau très épaisse, saveur plus proche du potimarron que de l'artichaut auquel on compare souvent le patisson blanc.

Et comme mon chemin a croisé la route d'un poulpe, j'ai essayé de faire cohabiter ces 3 tentations. 

Brochettes de poulpe à l'huile de roucou tomatée et son patisson colérique

Pour 4 :
1 kg de poulpe préparé par votre poissonnier (j'ai essayé et maladroitement creuvé la poche d'encre et les yeux de la pôvre bête, appelez tout de suite Brigitte pour que je me confesse)
2 cs d'huile de roucou
1 cc de concentré de tomate en tube ou de harissa
1 patisson noir ou 1 petite courge de votre choix
poivre, sel, paprika

Dans une grande casserole d'eau bouillante cuire le poulpe 25 minutes. Le laisser refroidir dans son eau de cuisson.
Cette précuisson n'est pas nécessaire pour la seiche ou le calamar.
Pendant ce temps laver le patisson, et le faire cuire également à l'eau pendant une petite demi-heure.

Mélanger le concentré de tomate à l'huile. Poivrer

Quand l'eau de cuisson du poupe a bien tiédi égoutter-le.
Couper le poupe en morceaux de la taille de petites bouchées.
Répartir ces morceaux sur 4 brochettes en bois.
Préchauffer le four à 200°.

Badigeonner les brochettes sur les 2 faces avec l'huile parfumée.
undefined
Egoutter le patisson, le couper verticalement en deux, ôter les fibres et graines. Recouper chaque moitié en quatre. Soupoudrer généreusement chaque morceau de poivre, paprika ou toute épice de votre choix et enfin saler.

Sur une feuille d'alu ou de papier cuisson disposer les parts de patisson sans les superposer et les brochettes.

Passer le four chaud en mode grill et enfourner le tout pour 10 minutes.

undefined
Je finirai sur la remarque surprenante d'une copine venant malheureusement déjeuner le jour où j'ai fait ce plat : "j'aime pas le poulpe, j'ai l'impression de manger mon propre cerveau."

La rassurer n'y a bien sûr rien fait .

Sur ce, bon appétit !

Publié dans La pêche de Nono

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article